«

»

LES ALCOOLOPATHIES

======================================================= Formation Algérie : L’École MEDAV vous offre des formations professionnelles à Distance en Algérie et partout dans le monde entier, pour vous permettre d'étudier à votre rythme et où vous le souhaitez afin de progresser plus rapidement dans des conditions optimales. Télécharger l'Offre de Formation à distance de l'Ecole MEDAV ==================================================================

Le diagnostic de ces états pathologiques est théoriquement simple : premiers entretiens avec le patient pour recueillir des informa-tions relatives à ses antécédents médicaux, psychiatriques ou proprement alcoolo-giques, relatives aux retentissements de son comportement sur sa vie familiale, professionnelle et sociale.

On pratique sur ces sujets des tests psychologiques, des exa-mens physiques et biologiques (pour ces derniers, recherche du taux de gamma G.T. et du volume globulaire moyen).

En fait, le premier contact est infiniment complexe, mettant en cause la personna-lité du patient et celle du médecin.

En effet, le polymorphisme des tableaux cliniques est particulièrement déroutant car parfois aucun signe n’est apparent ; le malade vient consulter pour des manifestations patho-logiques qui sont déjà des complications mais qui, pour lui, ne sont pas à l’évidence liées à son intoxication (il n’en parle pas).

De bonne foi, il peut ignorer qu’il est déjà dépendant de l’alcool ; le malade peut adopter face au médecin une attitude dé-fensive, refuser de coopérer, nier ou dissi-muler plus ou moins ; il peut enfin exister une pathologie associée, physique ou psy-chique (état dépressif par exemple, derrière laquelle se cache le syndrome toxique qu’il faut savoir dépister).

La plupart des clini-ciens s’accordent à penser qu’il n’y a pas un alcoolisme, mais des alcoolismes.

Le polymorphisme des alcoolopathies a incité à des classifications à l’intérieur du syn-drome alcoolique.

En 1960, E. M. Jellinek (1890-1963) a publié une classification des alcoolopa-thies pour laquelle il s’est servi des cinq premières lettres de l’alphabet grec.

L’al-coolisme alpha comporte un recours à l’alcool purement psychologique.

L’alcool est employé pour soulager des douleurs somatiques ou émotionnelles.

En réalité, cette forme constituerait le prélude de la forme gamma décrite plus bas.

L’alcoo-lisme bêta correspond à une alcoolisation excessive et de longue durée au cours de laquelle surviennent des complications de type somatique (cirrhoses, polynévrites), sans qu’on puisse mettre en évidence de dépendance physique. Alors que dans la forme gamma le choix de l’alcool se porte surtout sur des alcools forts, il s’agit ici de consommateurs hypertolérants choi-sissant plutôt des boissons fermentées de faibles degrés alcooliques.

En fait, l’alcoo-lisme bêta serait la forme qui précède l’alcoolisme delta décrit plus bas.

L’alcoo-lisme gamma, avec perte de contrôle de la consommation d’alcool, correspond à quelques détails près à l’alcoolose.

L’al-coolisme delta, avec incapacité de s’abs-tenir d’alcool un seul jour, comporte une forte composante toxique et correspond à la forme alcoolite.

L’alcoolisme epsilon a des caractéristiques très comparables aux somalcooloses.

En 1980, l’Association américaine de psy-chiatrie a édité un manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, le DSM III, qui distingue pour l’alcoolisme : les critères d’abus d’alcool, c’est-à-dire à la fois un mode de consommation pa-thologique soigneusement défini et un handicap de fonctionnement social et professionnel lié à cette consommation ; le syndrome de dépendance comportant augmentation de la tolérance et syndrome de sevrage.

Bien d’autres tentatives nosologiques ont vu le jour depuis 40 ans.

Aucune n’est entièrement satisfaisante, mais elles ont le mérite de stimuler la réflexion concernant ce que l’O.M.S. a décidé d’appeler le syndrome de dépendance alcoolique.

Les complications des alcoolopathies ne peuvent que faire l’objet d’énumérations succinctes.

Elles sont soit d’ordre gastroen-térologique et hépatique (gastrites, cancer sur l’osophage, pancréatites, stéatose, cirrhose), soit d’ordre neuropsychiatrique (ivresses simples ou pathologiques, délire alcoolique aigu, subaigu ou chronique, névrite optique rétrobulbaire, polynévrites, encéphalopathies). Il existe aussi une pa-thologie cardio-vasculaire liée aux alcoo-lopathies.

pdf formation LES ALCOOLOPATHIES


===============================================================
Cliquez ici >> pour accéder aux offres de formation de l’École MEDAV

Formation Commerce International
Lire la suite...
,

Formation Communication des Entreprises
Lire la suite...
,

Formation Éducatrice de la Première Enfance
Lire la suite...
,

Formation Gestion des Ressources Humaines
Lire la suite...
,

Formation Psychologie Appliquée
Lire la suite...
,

Formation Rédaction et Conception Publicitaire
Lire la suite...
,

Formation Déclarant en Douanes - Transit
Lire la suite ...
,

Formation Droit des Affaires
Lire la suite ...
,

Formation Gestion des Stocks Lire la suite ...,
Formation Webmaster
Lire la suite ...,

Formation Maintenance informatique
Lire la suite ...,

=========================================================
     Share
coordonnees