«

»

Les lois du management par objectifs

======================================================= Formation Algérie : L’École MEDAV vous offre des formations professionnelles à Distance en Algérie et partout dans le monde entier, pour vous permettre d'étudier à votre rythme et où vous le souhaitez afin de progresser plus rapidement dans des conditions optimales. Télécharger l'Offre de Formation à distance de l'Ecole MEDAV ==================================================================

Loi n° 1 :

La personne qui sait où elle veut aller a plus de chances d’y arriver. Le principe vérifié par la recherche est le suivant : si l’on rattache rationnellement chaque action à un objectif «Pourquoi je fais cela?», l’action qui en résulte est plus efficace. C’est le cas des sportifs. Bien sûr, il s’agit d’individus qui ont déjà une forte « dose » de motivation, mais la présence et la visibilité de la cible à atteindre double leur motivation, leur permettant de battre des records. Si la vision claire d’un objectif incite à l’action, la possibilité de participer à la fixation des objectifs représente un premier pas vers le but à atteindre. En effet, se fixer des objectifs, c’est définir ses buts, c’est les préciser, les clarifier. On sait ce vers quoi on tend.


Loi n° 2 :


Plus qu’un moyen de contrôle, les objectifs sont des processus de planification et de développement du travail dans l’entreprise. C’est un processus prévisionnel en amont, qui diminue la nécessité du contrôle en aval. En fait, par le choix des moyens pour atteindre les objectifs, l’effort est optimisé. Ainsi, le MPO rend les hommes plus efficaces. Il peut transformer les «activités» en résultats. En effet, une équipe peut générer beaucoup d’«activités» sans atteindre des résultats. C’est un dysfonctionnement typique de certaines entreprises. On y proclame souvent la non responsabilité de l’équipe si les résultats ne sont pas atteints, car elle a travaillé durement.


Loi n° 3 :


Le pouvoir de motivation est encore plus important lorsqu’il y a une convergence entre les buts de l’individu et ceux de son entreprise. Pour l’individu qui arrive systématiquement en retard à son travail, cette convergence n’existe pas.

L’individu a des zones de désir, d’aspirations qui peuvent être en contradiction avec celles de l’entreprise. Elle doit rechercher les zones d’aspiration communes. Elle peut notamment encourager les projets susceptibles d’intégrer des projets individuels. Un terrain d’entente est trouvé entre les besoins de l’entreprise et ceux de l’individu. Ce terrain d’entente se concrétise par la fixation conjointe des objectifs, Il s’établit une sorte de contrat informel entre l’individu et la hiérarchie.

Loi n° 4 :

Le processus de fixation conjointe des objectifs améliore considérablement la participation des individus. Les individus souhaitent naturellement participer aux décisions affectant leurs résultats pour pouvoir les améliorer.

L’entreprise doit avoir la capacité de transmettre une vision, mais il importe que la définition des objectifs soit proposée par celui qui devra les atteindre. En effet, la fixation d’objectifs perd une partie de son pouvoir de participation si elle vient «d’en haut».


Si ces objectifs doivent être le fruit d’un compromis entre les aspirations individuelles et celles de l’entreprise, il est implicite que chacun puisse conserver le pouvoir de refuser ce que l’autre demande et que la réalisation du contrat se traduise par une récompense appropriée.


Comprendre le sens de son travail et son rôle dans l’entreprise constitue une stimulation essentielle selon l’école «Relations humaines». Même le travail le plus simple ou le plus ingrat a un intérêt beaucoup plus grand dès lors que la personne sait à quoi il sert et a conscience que sa performance sera reconnue et récompensée. Au-delà du sens de ce qu’ils font, les individus recherchent aussi une reconnaissance de leur action. Ils veulent savoir ce que l’on attend d’eux. Leurs performances s’améliorent quand il y a feed-back sur le travail fait, quand le supérieur prête attention et reconnaît ouvertement le travail bien accompli. Les salariés rejettent parfois ce système parce qu’ils craignent d’être «manipulés». Cette attitude traduit un manque de confiance dans la hiérarchie. On n’a pas pris le temps de trouver un terrain d’entente.


La fixation conjointe d’objectifs crée les conditions propices à l’appréciation des performances. Les recherches montrent que l’une et l’autre favorisent la capacité de réussir les objectifs les plus ambitieux. La force du management japonais réside bien dans l’interaction, le feedback, la participation et le consensus.


Loi n° 5 :


Le MPO exige une réelle décentralisation des responsabilités.


Loi n° 6 :


L’appréciation des résultats doit tenir compte d’autres aspects que la simple réalisation d’objectifs chiffrés. D’autres facteurs doivent être pris en compte. Vous devez conduire une appréciation plus large, par exemple : Le collaborateur a t-il optimisé ses efforts? A-t-il dû faire face à des obstacles imprévus? Comment les a-t-il surmontés? Peut-on lui confier d’autres missions? La mesure quantitative et à court terme ne pourra jamais remplacer le jugement managérial.

 

pdf formation Les lois du management par objectifs


===============================================================
Cliquez ici >> pour accéder aux offres de formation de l’École MEDAV

Formation Commerce International
Lire la suite...
,

Formation Communication des Entreprises
Lire la suite...
,

Formation Éducatrice de la Première Enfance
Lire la suite...
,

Formation Gestion des Ressources Humaines
Lire la suite...
,

Formation Psychologie Appliquée
Lire la suite...
,

Formation Rédaction et Conception Publicitaire
Lire la suite...
,

Formation Déclarant en Douanes - Transit
Lire la suite ...
,

Formation Droit des Affaires
Lire la suite ...
,

Formation Gestion des Stocks Lire la suite ...,
Formation Webmaster
Lire la suite ...,

Formation Maintenance informatique
Lire la suite ...,

=========================================================
     Share
coordonnees