«

»

Les paramètres gênant et favorisant un entretien de recrutement

======================================================= Formation Algérie : L’École MEDAV vous offre des formations professionnelles à Distance en Algérie et partout dans le monde entier, pour vous permettre d'étudier à votre rythme et où vous le souhaitez afin de progresser plus rapidement dans des conditions optimales. Télécharger l'Offre de Formation à distance de l'Ecole MEDAV ==================================================================

1 – Les paramètres génant un entretien :

. Méconnaissance des moyens disponibles pour mener un entretien ;

. Détérioration des relations ;

. Absence d’écoute ;

. Absence de réponse aux questions ;

. Projection personnelle ;

. Absence de fil conducteur.

2 – Les paramètres favorisant un entretien :

. Connaissance de l’objectif de l’entretien ;

. Confort psychologique ;

. Adéquation entre informations et besoins identifiés ;

. Accords par synthèses partielles ;

. Déroulement prévu et mise au point.

 Remarques :

- Remarques sur l’environnement de l’entretien :

Il génère des parasites de communication que nous ne percevons plus, tant nous y sommes habitués.

Portons un regard critique sur l’espace : comment est disposé notre bureau ? Cette disposition facilite-t-elle ou contraint-elle la commu­nication ? Les deux protagonistes de l’entretien peuvent-ils bien se voir (critiquez votre éclairage), s’entendre, se mouvoir ? Sont-ils assis de façon propice (à l’énervement, à l’endormissement) ?

Connaissez votre cycle personnel (la durée statistique moyenne durant laquelle votre intérêt pour un candidat reste en éveil), variable selon votre propre tempérament entre 20 et 60 mN ; ne voyez pas à la file six candidats à un même poste. Entrelardez vos ren­contres, voyez des candidats d’âge, de formation, d’expérience diffé­rents.

Ne vous laissez pas inter­rompre par le téléphone trop souvent (rappelez entre deux entretiens, cela délasse en changeant les idées !) ; songez aux bruits de la rue, du bureau voisin, etc., qui ne sont familiers qu’à vous, pas au visi­teur…

- Remarques concernant le candidat :

Tout candidat cherche — et c’est bien naturel – à se «dorer le portrait», à arrondir sa rémunération, à transformer son titre de «responsable» en celui de « directeur », à s’attribuer des réussites là où il n’a fait que suivre les événements… N’en soyons pas dupes ! Ne soyons pas dupes non plus du trop modeste candidat, celui qui fait vraiment les choses, mais n’aime pas trop en parler !

La situation d’entretien est génératrice de stress ; qu’il se matéria­lise par du mutisme ou au contraire par un déluge de paroles, par un excès de réserve ou d’affirmation de soi, ce stress nous masque la vraie personnalité du candidat; qu’il nous livre de lui une image suré­valuée ou sous-estimée, elle est faussée.

- Remarques sur nous mêmes :

Nous ne pouvons jamais nous observer et donc nous critiquer nous-mêmes : la situation d’entretien est la situation par excellence où nous sommes seuls face à notre devoir. Nous y prenons forcément de mauvaises habitudes, que nul ne peut nous faire remarquer…

Le fait d’être responsable d’un recrutement nous confère d’emblée un statut que le candidat perçoit bien ; ce statut génère automatique­ment chez le candidat des comportements parasites (mutisme, charme, etc.) qui sont autant de masques.

Purgez-vous l’esprit de tous ces tracas et mettez-vous en condition avant d’aller chercher dans l’anti­chambre votre visiteur ; en disant, « J’ai choisi ce métier parce que je suis curieux des gens ; je vais dans un instant faire la connaissance de quelqu’un de nouveau, je vais aller à sa découverte et rien d’autre n’importe pour l’instant.»

Il y a du plaisir à découvrir une personnalité nouvelle ; pensez donc à ce plaisir, pas à la tâche ni au devoir.

Durant l’entretien, le seul objet de votre intérêt, c’est votre visiteur.

Je dis bien lui-même et non ce qu’il raconte : ce qu’il raconte n’est que prétexte pour le découvrir lui !

 

 

Share
coordonnees